Cosmographia (île de Gorée)

  • 2015
  • Etagère en inox contenant 3066 calques formant la circonférence de l’île de Gorée à l’échelle 1 : 1 Stainless steel shelving unit containing the 3066 tracing paper forming the whole circumference of Gorée Island at scale 1 : 1
  • 120 x 120 x 16 cm120 x 120 x 16 cm

(Fr)
Cosmographia initie une série dédiée à l’imaginaire contradictoire de l’île comme lieu de mise à l’écart. Aujourd’hui synonyme d’évasion, de déconnexion du réseau, des autres et des sollicitations, l’île est d’abord un lieu de désolation coupé des hommes. Un petit territoire prison, utilisé comme tel pour mettre à l’écart les indésirables, les stocker comme une marchandise plus ou moins dangereuse ou périssable selon les époques. Alcatraz, Makronissos, St Hélène, Tatihou, Gorée constituent un corpus géographique et symbolique à double sens, entre évasion et enfermement, que le tandem franco belge a décidé de décalquer sur place pour en reprendre toute la mesure, à échelle 1, en commençant par Gorée (Sénégal) . Île symbole de la marchandisation et de l’emprisonnement de l’homme par l’homme, Gorée abrite la Maison des Esclaves.
Pendant plus de 6 jours, centimètre par centimètre, les 2,4 km du tracé de l’île sont reproduits sur papier, mis sous enveloppe et envoyés à Bruxelles à la galerie Baronian pour être rangés, classés, dans un système d’archivage décidé par les artistes. Une somme de plus de 3066 fragments géographiques et pénitentiaires kidnappés avant d’être remis sous scellé dans une implacable étagère inox.
Décalquer le contour d’une île, c’est imprimer le mouvement des vagues qui battent la plage et la falaise, figer un tracé fugace, impossible. Cosmographia est une pièce dont la forme résulte d’un trajet. Trajet des artistes vers ce lieu symbole, trajet de la main qui trace une ligne qui fuit, un cheminement lent à l’heure de l’immédiateté. Ils inaugurent ainsi une série de prise d’empreinte de lieux hantés par la mise à l’écart en initiant une performance de contemplaction (contemplation et action) qui crée du vrai au lieu de chercher la vérité. En s’imposant un pèlerinage plastique sur le tracé de nos symboles honteux, le tandem fait du mouvement la condition nécessaire de notre rapport au monde. Une série méticuleuse et monumentale qui pose le regard du spectateur à un moment où le virtuel nous pousse sans cesse à nous pincer pour prouver notre réalité.

(En)
A barely sketched outline or a contrario carefully mapped in the true, concrete and frightening sense of the term with Cosmographia (Gorée Island), 2015. A mad and monumental piece that physically archives the contradictory reality of the island to better organise its kidnapping. Synonymous with tourist escape in the 20th century, the island is primarily a desolate, deserted and cut-off place. A small prison territory, used as such to exclude undesirables, store them like more or less dangerous or perishable merchandise according to the times. Alcatraz, St Hélène, Makronissos and Gorée comprise a geographical and symbolic corpus with a double meaning, between evasion and confinement, that Brognon & Rollin decided to go and really trace out full-scale in situ, starting with Gorée Island (Senegal). An island that is a symbol of the trafficking and imprisonment of men by mankind, Gorée is home to the House of Slaves. Centimetre by centimetre, spanning more than 6 days, the 2,3km outline of the island was reproduced on paper, put in envelopes and sent to Brussels to be stored and classified, using an archive system chosen by the artists: a total of more than 3,064 geographical fragments and prison escapees before being reincarcerated and sealed in a merciless stainless steel shelving unit.

http://brognon-rollin.com/files/gimgs/71_yy.jpg
http://brognon-rollin.com/files/gimgs/71_gggg.jpg
http://brognon-rollin.com/files/gimgs/71_nn.jpg
http://brognon-rollin.com/files/gimgs/71_fff.jpg